Raymond Levasseur

Ancien combattant de l'armée canadienne - Arthrose et hyperlaxité des genoux.

Vétéran de l'armée canadienne, suite à un accident en 1994, Raymond Levasseur est gravement atteint d'arthrose et d'hyperlaxité des genoux. Avant d'utiliser Keeogo, il était obligé de se déplacer en marchette et ses mouvements quotidiens étaient limités. Maintenant, il est fier d'affirmer qu'il peut vivre une vraie vie au lieu de simplement survivre.

Environ 37% des personnes diagnostiquées avec de l’arthrite ont des douleurs dues à l’arthrose, les douleurs articulaires du genou (29%), de la hanche (12%), ou des deux combinés (28%) étant typiques dans ce cas. Plus de trois millions de canadiens atteints d’arthrose cohabitent avec des douleurs de plus en plus intenses qui affectent leur mobilité lors d’activités courantes tel que gravir des escaliers, marcher, ou tout simplement se mouvoir.

Raymond Levasseur est un vétéran de l’armée Canadienne qui a servi pendant pratiquement 20 ans. Cet ancien cuisinier militaire était reconnu sur sa base pour ses talents d’athlète de course et de saut en hauteur, qui lui ont valu plusieurs médailles lors de compétitions sportives de Cadets canadiens. Il vit avec sa tendre moitié, Lucie, avec qui il partageait une passion commune pour la danse avant que l’arthrose ne vienne s’en mêler.

Dire qu’il était actif serait un euphémisme. Parmi les 107 cuisiniers sur place, il était le seul à pouvoir participer aux entraînements à la course avec l’élite des coureurs, avec des poids de plus de 75 livres sur le dos. Sa spécialisation l’a amené à se déplacer souvent avec des charges énormes en campagne, et à travailler souvent à genoux, pour nourrir des centaines de bouches. Malheureusement, en 1994 survient un accident qui va l’obliger à revoir son mode de vie. Un camion de transport du bois le percute alors qu’il fait ses 15 km quotidiens de vélo. L’impact le laisse avec une vertèbre cervicale fêlée et instable, qui va avoir des répercussions sur sa posture et sa marche. Ses articulations commencent à faiblir et à devenir douloureuses. Il en arrive à un point où le seul fait de rester debout pour plusieurs minutes d’affilées devient un défi.

« Mes collègues se sont rendus compte que ma démarche était devenue étrange, claudicante. Les douleurs allaient en s’intensifiant. Un jour, pendant mon examen médical, mon médecin m’a dit qu’il devait procéder à une arthroscopie. À mon réveil, mon genou gauche avait été vidé de sa synovie et de son cartilage… Je voyais ma mobilité me filer entre les doigts, et l’éventail de mes activités rétrécir au point d’affecter ma qualité de vie. Plus question de danser avec ma femme, une passion que nous partageons pourtant depuis le début; plus question de sortir promener les chiens; et encore moins, de déneiger la cour! »

« Le jour où je suis tombé sur les genoux dans les escaliers, sur mon lieu de travail, j’ai compris que ma mobilité venait de prendre le bord. Je ne pouvais bouger qu’au prix d’efforts énormes et d’une douleur insupportable. Le verdict est tombé : incapacité et arrêt de travail total.

Pas question de m’opérer, nous nous sommes vite aperçus que mon corps rejetait le titane chirurgical. On m’a proposé plusieurs orthèses, mais aucune ne convenait : trop petites, pas adaptées, pas assez de soutien. Ce qu’il me fallait, c’était un appareil qui assiste mes mouvements et soulage mes intolérables douleurs aux genoux. »

« C’est par hasard que j’ai alors entendu parler du dermosquelette Keeogo, un appareil d’assistance à la marche nouvelle génération, créé à Québec par B-Temia. Très intrigué j’ai alors voulu l’essayer, voir si cela allait être un soulagement à ma condition. Les premiers tests ont été très concluants; j’étais capable de rester debout de manière autonome. Après quelque temps d’adaptation, j’ai même constaté que mes douleurs articulaires étaient moins fortes, puis j’ai repris des activités que j’avais délaissées à cause de ma condition.

En portant le Keeogo, j’ai même tenté, en demandant conseil au clinicien qui me suit, de porter des charges plus lourdes, et miracle, j’en suis de nouveau capable! Je suis plus actif, plus mobile, plus confiant, plus autonome – avant, sans le Keeogo je ne pouvais marcher que quelques mètres, maintenant je peux au moins faire 5 km avec! Je suis même capable de passer la souffleuse! Je sais que la douleur et la perte d’autonomie que l’arthrite cause peuvent être extrêmement décourageantes. Pourtant, même si je suis conscient qu’il n’existe pas de remède pour le moment, je suis heureux et fier qu’il existe une technologie innovante canadienne capable de soutenir des gens comme moi afin qu’ils vivent et retrouvent leur qualité de vie, au lieu de simplement survivre".

« Grâce à Keeogo, je marche, je cours, je soulève des charges, les transporte et je soulève même des poids supérieurs à ce qu'une personne en santé peut déplacer. Je peux aussi travailler dans la maison, aller magasiner et danser. »